Ici Commence

Ecrits de Natacha Michel

Impostures et séparations, 1986, Gallimard, coll. blanche

Extrait du livre Imposture et séparations :

Le jour où elle le quitta, elle se rendit au cinéma. Elle vit trois films d’un coup. Elle ne voyait jamais assez de films. Depuis le temps qu’elle désirait aller au cinéma. Aller au cinéma tout le temps. Mais le jour où elle arrivait dans la vie de quelqu’un était précisément celui où il cessait de s’y rendre. Vraiment il suffisait qu’elle apparaisse pour qu’une passion cinéphilique s’interrompe. Et que pouvait-elle objecter puisque ses amis répliquaient : " Qu’est-ce que le cinéma maintenant que nous vous connaissons ?" Elle avait considéré du même air déconfit la fil des jeunes gens qui s’enfoncent dans les ténèbres, par l’escalier en coquille d’escargot de le cinémathèque de la route d’Ulm, la queue du samedi soir sur les grands boulevards qui semble attendre successivement l’ouverture d’une pharmacie, d’une librairie, d’un magasin de stylos , ou l’entrée étroite et vide, pareille à celle du paradis, d’un cinéma d’art et d’essai, accrochée, elle, au bras d’une personne qui s’y trouvait encore la veille. Et le ton définitif sur lequel on répondait à ses timides propositions, "On ne va tout de même pas voir un film" , faisait reculer dans des régions où luit une liberté qu’on exerce que seule ce désir que sa présence auprès d’autres rendait obsolète. Si bien que ce n’était que rarement, à la sauvette, de façon exceptionnel